Ateliers & Formations

Stage intensif – Méthode Lee Strasberg – TNP Villeurbanne du 25 au 30 mai 2020

Pour qui ?

Cette Master Class s’adresse aux comédien(nes), artistes du spectacle, metteurs en scène, désireux d’approfondir ou de découvrir une technique solide qui leur permettra d’être organiques et vrais, émotionnellement disponibles et créatifs au cinéma comme au théâtre, qui nourrira leur approche du personnage, tout ceci auprès d’un coach aux compétences reconnues.

Quand ?

Du 25 au 30 Mai 2020

Horaires ?

Du Lundi au Samedi
10H – 17H (une heure de pause déjeuné)
6 heures / jour
Total : 36h

Participants :

10 Minimum
14 Maximum

Financement AFDAS : 620€
Financement PERSONNEL : 500€

Auditeurs libres :

Possibilité d’assister au travail, de poser des questions, de prendre des notes

10 auditeurs maximum

Tarifs :

1 jour 60 €
3 jours 140€
6 jours 200€

Le formateur : Sébastien Gimbert ( Voir sa biographie sur le lien )

Mots d’introduction du formateur : Puisqu’il s’agit d’introduction, ironiquement, je commencerai par parler d’ Harold Clurman (co-fondateur avec Lee Strasberg du célèbre Group Theater (compagnie de théâtre dont sont notamment sortis Elia Kazan, Sandford Meisner, Stella Adler, tous formés par Lee Strasberg) qui commence, dès la première page d’introduction de son célèbre livre ayant trait à la mise en scène, par parler de… Jean Vilar et de son TNP.

Pour les amoureux du travail de Lee Strasberg et de sa « Méthode », cette Master Class au prestigieux TNP-VILLEURBANNE résonne comme un « évènement ». Depuis 1967 (après la venue de Lee Strasberg au Théâtre National Populaire, qui, avant son déménagement à Villeurbanne, était installé au Palais de Chaillot), c’est la première fois que « La Méthode » s’introduit dans un Théâtre Public en France.

Pourtant, les liens entre le travail de Lee Strasberg, et la France, sont bien plus étroits qu’on ne le sait.

Le célèbre terme « mémoire émotionnelle », qui colle à la « méthode » de Lee Strasberg comme une seconde peau, est un terme et une découverte que l’on doit au psychologue français Théodule Ribot, qui le premier, employa ce terme dans « La Psychologie des sentiments »( 1896).

Pour expliquer ce phénomène, Lee Strasberg citait allègrement Marcel Proust et sa fameuse « Madeleine » comme l’exemple parfait d’une « mémoire émotionnelle ». Lee Strasberg voyait d’ailleurs « La recherche du temps perdu » comme une longue et ininterrompue  » mémoire émotionnelle ».

Les liens se resserrent un peu plus, quand on sait l’admiration que Lee Strasberg portait à Jacques Copeau, ou bien encore qu’il considérait « Réflexions sur Lekain et sur l’art théâtral » (1825) écrit par Joseph de Talma (195ème sociétaire de la Comédie Française) comme l’une des descriptions sur le processus de l’acteur les plus abouti qu’il ait jamais lue (et il avait tout lu).

L’utilisation du fameux « quatrième mur » est un terme et un concept que l’on doit au metteur en scène André Antoine (fondateur du Théâtre Libre, plus tard du Théâtre Antoine, et enfin directeur du Théâtre de l’Odéon).

Les lecteurs français du « Travail de Lee Strasberg à l’Actors Studio » ne prennent pas le temps de lire Lee Strasberg, qui ironiquement, dès l’introduction, prend soin de nous dire :

« Un mur d’incompréhension s’était élevé entre les idées rassemblées sous le nom de « Méthode » et celles de l’école française. (…) Le célèbre paradoxe de Diderot et la façon dont Coquelin l’a exprimé, la façon de jouer des artistes de la Comédie-Française ne sont en aucun cas la somme des idées françaises sur l’art du théâtre. Au contraire, les idées de Molière, les critiques qu’il adressait aux acteurs de son temps, les idées de Riccobini et de Saint-Albin, les écrits et les études de Mademoiselle Dumesnil et de Talma, les idées de Jacques Copeau (qui n’ont pas toujours été celles de ses successeurs) sont en parfaite harmonie avec les idées de Stanislavski qui sont à la base de mon travail. (…) ce serait un grand plaisir pour moi de rappeler aux artistes et au public français cette grande tradition du jeu d’acteur qui a toujours été la leur et qui, aujourd’hui encore, peut servir de base à nos idées sur les enjeux théâtraux.“

Lien (Pour plus de détails et pour postuler) .

Related Articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close