Soutenez la Lettre à Jal !

Retour sur « Huis Clos » de Sartre, Création dirigée par Olivier Rey au Lavoir Public

Du 30 octobre au 3 novembre

Olivier Rey, directeur du Lavoir Public, revient avec sa dernière mise en scène : Huis Clos, de Jean-Paul Sartre. Cela se passait du 18 au 22 septembre au Lavoir, et sera rejoué au même endroit du 30 octobre au 3 novembre.

« Bienvenue en Enfer » nous annonce t-il d’emblée. Muni d’un verre de vin rouge de l’enfer spécialement pour l’occasion, on s’assoit. La musique démarre. Ce genre de musique qui transporte instantanément dans ces boîtes de nuit où la fête ne semble jamais s’arrêter. C’est parti.

Des personnages emprisonnés en after pour toujours, comme coincés dans une des Arm Aber Sexy du samedi soir. Ils cherchent désespérément cigarettes, alcool. La question de l’addiction débarque, l’addiction à soi, aux autres, au monde.

Sur les mots de Sartre, Johan Boutin, Pauline Drach et Marieke Sergent nous emmènent dans un huis-clos revisité. On en oublierait presque le texte. On se laisse emporter, dans cette boucle infernale. Les personnages sont terribles mais nous ressemblent, les comédiens nous le font parvenir avec humour. En effet il ne faut pas oublier que cette pièce à des pointes d’humour.

Car cet enfer, très ressemblant au monde réel, nous ramène à notre propre rapport aux autres, ce qui est terrible n’est pas ce qu’ils ont fait, mais ce qu’ils font entre eux. Ils se vengent, se bousculent, se tuent, en vain.

A terme, on pourrait même envisager de jouer la pièce dans des boîtes de nuit. 

Ces jeunes acteurs nous font rire, ils sont aussi attachants qu’insupportables. On remarquera la performance de Pauline Drach dans Estelle, femme d’un vieil homme riche ne cessant de frauder avec la vérité, qui ne cessera de nous étonner.

En position bi-frontale, le public fait partie intégrante de la pièce. En effet, on ne peut s’empêcher de regarder les autres en face de nous. Tiens, encore notre rapport aux autres, drôle de coïncidence.

Chaque travail avec un metteur en scène est très différent; sa manière d’aborder le texte, le plateau, les personnages. Olivier avait déjà quelques idées bien précises, « je veux qu’on se marre. » Il avait eu l’occasion de travailler avec Michel Raskine en tant qu’assistant metteur en scène sur Huis-clos, il connaissait donc déjà pas mal la partition.

« Défendre une partition comme ça en sortant du conservatoire, c’est plutôt chouette. » dit Johan le sourire aux lèvres. « Toute cette discussion aurai pu prendre une éternité, ces imbéciles la font en 1h15, ils ne se rendent pas compte qu’ils vont en avoir pour un certain temps..»

L’apparition de Simone en dernière partie de spectacle est en faite une interview de Sartre. Elle permet une explication courte et simple de « l’enfer c’est les autres ». Cette apparition bascule la pièce dans un tout autre registre.

« A terme, on pourrait même envisager de jouer la pièce dans des boîtes de nuit. » nous confie Olivier Rey. Bon, vivement alors.


HUIS CLOS, d’après la pièce de Jean-Paul Sartre
Création dirigée par Olivier Rey
Avec : Johan Boutin, Pauline Drach, Olivier Rey, Marieke Sergent
Scénographie : John Mahistre
Durée : 1h20
Photographie : Denis Svartz

Lundi 30 octobre, et mercredi 1er, jeudi 2 et vendredi 3 novembre – 20h
Tarifs : 10€ / 8€ + 2€ d’adhésion pour les nouveaux
Réservations : reservation@lelavoirpublic.com / 09.50.85.76.13.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close